BÜRO DLB - IDEE-REALISATION-KOMMUNIKATION
Daniel Leutenegger, Bulliard 95, CH-1792 Cordast, Tel +41 (0)26 684 16 45 (nachmittags), www.ch-cultura.ch

BÜRO DLB - IDEE-REALISATION-KOMMUNIKATION
Daniel Leutenegger
Bulliard 95
CH-1792 Cordast
Tel +41 (0)26 684 16 45 (nachmittags)
Fax +41 (0)26 684 36 45
E-Mail
www.ch-cultura.ch.ch

Fitness pour les livres

05.12.2008 La Bibliothèque nationale suisse a désacidifié 1 million de documents. Le papier de mauvaise qualité se désagrège avec les années. Un procédé chimique, la désacidification du papier, bloque ce phénomène. La Bibliothèque nationale suisse a désacidifié son millionième livre cette année.


On n’en croit pas ses yeux: des corbeilles grillagées bourrées de livres sont introduites dans une cuve qui ressemble à une gigantesque machine à laver. La cuve est ensuite noyée, le papier est entièrement recouvert par le liquide. Ce qui au premier regard apparaît comme la destruction assurée des documents est en réalité leur salut. Il ne s’agit pas d’eau mais d’un composé d’alcoolate de magnésium et de titane dont l’effet est de quadrupler pour le moins la durée de vie des documents. Il faut traiter pratiquement tous les documents datant de 1850 à 1970 si l’on veut continuer à pouvoir les lire dans l’avenir. Pendant ces 120 ans, le papier utilisé contenait beaucoup d’acide. Avec pour conséquence que le papier se désagrège.

Depuis l’année 2000, la Bibliothèque nationale suisse traite ses fonds imprimés sur papier selon ce procédé nommé «papersave swiss»: livres, journaux et revues, publications d’associations. Le millionième document a été désacidifié cette année. Pas moins de 300 tonnes ont été traitées pendant ces dernières huit années. 150 tonnes, soit près de 400 000 documents, attendent leur tour.

Des crédits fédéraux spéciaux ont permis d'engager cette action de sauvetage à grande échelle. Les installations de désacidification ont été construites entre 1998 et 2000 sur le site de l’entreprise Nitrochemie Wimmis AG qui est aussi responsable de leur gestion. Coûts de la construction: 13,5 millions de francs. Ces installations peuvent traiter 120 tonnes de papier par année. Avec chacune 40 tonnes traitées par année, la Bibliothèque nationale suisse et les Archives fédérales en sont les deux principaux clients. Un million de francs par année sont à la disposition de chaque institution pour la désacidification du papier jusqu’en 2010.                                                                   Hans-Dieter Amstutz

Contact:

Hans-Dieter Amstutz
Bibliothèque nationale suisse

Hallwylstrasse 15, 3003 Bern
Tel.: +41 31 323 17 72
Fax: +41 31 322 84 63
E-Mail: hans-dieter.amstutz@nb.admin.ch
Internet: http://www.nb.admin.ch/

Zurück zur Übersicht